Centre Hospitalier Spécialisé du Rouvray

Comité d'Hygiène et de Sécurité
Novembre 1984

CAMPAGNE DE DÉCHEFFISATION

Une nouvelle avancée de malfaisance s'organise. Les tentatives de régenter nos repos, jusqu'à leur imposition sans doute, sont un des signes, et non des moindres. La Campagne de Décheffisation doit donc obtenir les meilleurs résultats.

Il importe que toutes personnes qui n'ont aucun pouvoir sur leur vie et qui le savent y apportent leur concours. C'est pourquoi nous vous remercions à l'avance de vous armer de votre dignité :

1- Assurez-vous que le chef n'existe essentiellement que s'il est accepté en tant que chef. Faites cette vérification : recommandez-lui vivement et fermement de se mêler de ses affaires dès qu'il vous emmerde, et occupez-vous des vôtres ensemble sans lui. quand le chef n'est pas là, tout va mieux et on danse.

2- Abstenez-vous de laisser sans solidarité active toute révolte (la vie) face au fait hiérarchique (le pétrifié) dès lors qu'elle a attiré une répression quelconque. Il y a toujours quelque chose à faire... Pour que la peur change de camp.

3- Apportez-vous votre aide. Au cours de cette Campagne de Décheffisation, affermissez votre détermination à ne plus être du bétail salarié-géré-berné. Informez-vous directement des lieux infestés par ces rampants (un chef a toujours un chef) et de leurs actes malfaisants, faites savoir : La misère est honteuse et ne craint rien autant que la publicité.

4- Deux chefficides au moins seront mis en œuvre durant la Campagne de Décheffisation :

a) un chefficide longue durée, sous forme de dérision mordante et de dédain vis-à-vis des sottes préoccupations et prétentions hiérarchiques.

Si la hiérarchie n'a pas encore pris toute la place dans la personne du chef, une démarche non systématiquement excluante à son égard peut s'avérer revitalisante de sa dignité et annihilante de sa servilité. Ceci dépend du degré d'imprégnation par la peste hiérarchique ; après tout, qui a une place dans ce monde qui nous écrase, la mérite.

b) un appât-chefficide, à concocter par chacun vis-à-vis de ces autres personnes qui, sans l'être en titre, rêvent d'être chefs (comme le montre leur ridicule comportement quotidien), et parfois plus chef encore que qui en a le titre. Dans le soumis sommeille l'autoritaire.

Les ingrédients de cet appât (clarté du rapport non-hiérarchique, sincérité, explication claire de la méfiance à leur égard, exaltation de la dignité) sont à votre portée immédiate. À chacun de s'en saisir.

(Cependant, les syndicats et les organisations politiques tiennent à signaler... comme s'il fallait encore le faire... que ces denrées leur manquent.)

Dans les cas où l'infection s'avère définitivement désespérante de toute rémission, l'utilisation de chefficides plus radicalement ravageurs devient vitale (l'histoire récente en montre quelques exemples encourageants en Pologne et aussi en Angleterre depuis 9 mois avec les mineurs).

5- En cas de contamination accidentelle, l'antidote est la compréhension que la hiérarchie, aliénante, ne peut être combattue et annihilée par des moyens hiérarchiques, aliénants.

Un homme / une femme véritable n'est jamais chef dans l'âme.

1984 -71 17 37
68 74 80
Service de l'Hygiène & Sécurité

Anonyme, 1984


ce site est hébergé sur ouvaton.coop, hébergés-hébergeurs Ane - retour page d'accueil retour accueil message - mail haut de pagehaut de page

*** L'entrée du site est ici ***