Quelques considérations sur l'art...

ART

Ça mène à l'hôpital. À quoi ça sert, puisqu'on le remplace par la mécanique qui fait mieux et plus vite.

Gustave Flaubert, Dictionnaire des idées reçues, XIXe

***

ART, n.

This word has no definition. Its origin is related as follows by the ingenious Father Gassalasca Jape, S.J. :

"One day a wag - what would the wretch be at? -
Shifted a letter of the cipher RAT,
And said it was a god's name! Straight arose
Fantastic priests and postulants (with shows,
And mysteries, and mummeries, and hymns,
And disputations dire that lamed their limbs)
To serve his temple and maintain the fires,
Expound the law, manipulate the wires.
Amazed, the populace that rites attend,
Believe whate'er they cannot comprehend,
And, inly edified to learn that two
Half-hairs joined so and so (as Art can do)
Have sweeter values and a grace more fit
Than Nature's hairs that never have been split,
Bring cates and wines for sacrificial feasts,
And sell their garments to support the priests."

ORATORY, n.

A conspiracy between speech and action to cheat the understanding. A tyranny tempered by stenography.

Ambrose Bierce, The devil's dictionary, XIXe XXe

***

ART, n.

Ce mot n'a pas de définition. Son origine est toutefois relatée de la manière suivante par l'excellent Père Gassalasca Jape, S.J. :

"Un beau jour un farceur - qu'avait-il trouvé là ? -
Déplaçant une lettre au milieu du mot RAT,
Déclara que c'était le nom d'un nouveau dieu !
Apparut aussitôt une prélature bizarre,
(avec exhibitions, mystères et charabias
Et sanglantes controverses entre les impétrants)
Prête à servir le temple, à rallumer les cierges,
A inventer des lois et tirer des ficelles.
L'imbécile populace découvrant le rituel,
Se convertit d'un bloc sans comprendre un seul mot,
Mais, dûment chapitrée sur de nouveaux principes,
Qu'un cheveux par exemple coupé en quatre ou cinq,
Disposé comme ceci (comme seul l'Art sait le faire)
Prend une autre valeur, une grâce infinie
Que jamais la nature ne saurait égaler,
Aux grandes célébrations apporte boire et manger,
Et vendrait sa chemise pour engraisser les prêtes."

ART ORATOIRE, n.

Conspiration entre la parole et le geste pour berner l'auditoire. Tyrannie qui n'est tempérée que par la sténographie.

Ambrose Bierce, Le dictionnaire du diable (traduction : Bernard Sallé), XIXe XXe


ce site est hébergé sur ouvaton.coop, hébergés-hébergeurs Ane - retour page d'accueil retour accueil message - mail haut de pagehaut de page

*** L'entrée du site est ici ***